Faire de votre bien, l'actif le plus précieux de votre patrimoine.
author
Réserver un séjour Urbanhouse Life

Nature en ville

Construire ECO - Vivre ECO - Labels ECO
Urbanhouse360-Nature-en-ville-permaculture

Neutralité carbone

Pour tous les services

L’économie linéaire traditionnelle de construction, même si au bout de la chaîne il y a traitement des déchets, contribue à accentuer le déficit carbone des villes.

Le transport urbain s’organise pour tendre vers un « Transport décarboné ».

Le bâtiment, la construction – grands consommateurs se doit d’adopter et de s’engager vers la neutralité carbone.

Trois approches pour tendre vers la Neutralité carbone

« 100% énergies renouvelables », « Zéro énergie fossile »  « Neutralité carbone »

Objectifs :

Orienter le développement territorial vers la transition énergétique, que ce soit sur le plan local d’urbanisme (rénovation/construction) que sur le schéma directeur énergétique :

– approvisionnement,

– bonnes pratiques (qui a un impact sur l’après construction, la partie exploitation et vie du bâtiment au niveau performance énergétique).

Construire ECO - Vivre ECO - Labels ECO

Construction ECO

La construction utilise plus de la moitié des ressources de la planète, elle génère le flux de déchet le plus important au monde.

Face à constat, corrélé par une population en demande toujours grandissante, et des ressources utilisées à ce jour limitées basées sur les énergies fossiles,  il est temps d’apprendre à faire plus avec moins.

Deux problématiques

Deux problématiques se retrouvent dans le bâtiment, (qui souvent s’opposent pour des questions d’intérêts politiques…électorales) :

  • la construction et,
  • l’exploitation d’un bâtiment.
Le temps de l'économie circulaire

Il est venu le temps pour la construction, d’entrer dans une économie circulaire, itérative, avec un recyclage reconditionnement tout au long de la chaine et des processus, c’est une absolue nécessitée.

Écologie

Approche Bio-Climatique

Nature en ville

L’Écologie :

Ressources renouvelables

Utiliser les ressources et énergies renouvelables avec objectif ciblé : maintenir le cercle vertueux de la Durabilité.

Penser, utiliser, replacer tous les processus, tout usage de matière, matériau face à la « Durabilité ».

S’interroger : Est-ce Vertueux / Durable ?

L’approche  BioClimatique

 Construire bioclimatique

C’est prendre en compte les interactions entre le climat et l’écosystème qui nous entoure.

C’est intégrer dans la conception/construction de l’habitat une démarche bioclimatique qui pour simplifier permet de se protéger des aléas du climat -froid/chaud, vent, pluie…) et profiter des bienfaits du climat – lumière, chaleur, fraîcheur, brise,…).

On comprend dans cette démarche qu’on ne se cale plus sur le référentiel saisonnalité – été/hiver, printemps/automne mais plus sur un référentiel adéquation Habitat – Soleil (temps qu’il fait à l’extérieur) et nous l’Humain, qui en fait représente la notion de confort dynamique et adaptatif : mieux capter l’énergie du soleil, mieux se protéger du soleil; mieux conserver la chaleur du soleil, mieux conserver la fraîcheur.

Santé qualité de vie du lieu

D’autres facteurs sous-agent en découlent, comme la santé avec la qualité de vie du lieu crée.

Le facteur important dans toute démarche d’un habitat bioclimatique est la régulation thermique du corps.

Le ressenti humain dans un espace, et il ne s’agit pas uniquement de température qu’on régule +ou- par du chauffage, mais une triptyque Température, Hygrométrie – taux d’Humidité atmosphérique de l’air, et Vitesse de déplacement d’air (la vitesse des molécules d’air au contact de la peau à un impact sur la vitesse des échanges (thermiques) par convection et évaporation du corps, donc de l’énergie produite, consommé par notre corps.

Alternance jour / nuit, alternance Été / Hiver

Autre phénomène environnemental à prendre en compte, c’est l’alternance jour / nuit, comme l’alternance Été / Hiver, donc faire en sorte que l’habitat soit capable de restituer la nuit, l’excédent de chaleur captée la journée pour maintenir  une bonne régulation.

Elargi au terrain entourant l’habitat, il devrait être en mesure de stocker la chaleur de l’été pour la restituer l’hiver – Géothermie par exemple.

La Nature en ville

Poumont vert en ville

Les villes bétons, l’opposition monde rural/ville n’a plus lieu d’être, la réalité d’aujourd’hui est de conjuguer développement urbain et nature en ville.

Historiquement, les villes se sont construites autour des fleuves et rivières qui à ce jour constituent le poumon vert de l’espace urbain, couloir naturel d’échanges d’air, participe à la photosynthèse et la chaîne du vivant de la faune et la flore.

 

Réintroduire les arbres en ville

Réintroduire les arbres, végétaliser les espaces publics et privés sont des réponses aux problèmes de réchauffement, de pollution et participent aussi au désir de mieux vivre, du mieux être et de la qualité de vie des habitants.

Cet élément central dans la chaine du vivant, sert de base dans la lutte contre le réchauffement urbain et permet de bâtir des ilots de fraicheurs naturels en réintroduisant et/ou intégrant les arbres existants comme élément du patrimoine.

A Toulouse, par exemple les arbres existants sur les parcelles font désormais partis intégrantes du bâti de la parcelle dans le nouveau PLUIH, permettant de lutter contre la pollution de l’air.

 

Agriculture en ville

Une autre forme de Nature en ville est en train de se développer et porte sur l’agriculture urbaine que ce soit en jardin de toit, jardin partagé, etc.

Ils participent à la préservation de la biodiversité (faune et flore), tout en apportant des réflexions sur la consommation alimentaire urbaine et allant même sur la sociabilité en milieu urbain, grâce aux échanges, partages occasionnés.

Biomimétisme

Issu du grec bios, vie et mimesis, imitation, son principe s’appuie sur trois axes

Des milliards d’années pour créer le vivant qui fonctionne encore aujourd’hui et qui peut nous servir de référentiel, que Janine M. Benyus* a rassemblé dans une discipline le biomimétisme.

Nous autres humains sommes issus du vivant, du Principe du vivant* datant de 3,85 milliards d’années avec au tout début de la chaine l’émergence de la vie bactérienne et en toute fin l’Homo sapiens.

Entre ces deux vivants, se sont constitués les protozoaires (le multicellulaires), les champignons, les premiers poissons, les premières plantes et nous les animaux.

prendre la nature comme modèle

Partir du principe que la nature a déjà réglé les problèmes humains, et qu’il faut imiter, chercher, s’inspirer de ses idées, ses concepts pour résoudre les nôtres.

prendre la nature comme étalon

Après 3,8 milliards d’années, la nature sait ce qui marche, et est durable. Confrontons nos choix, décisions à l’aspect durabilité pour déterminer si nos innovations sont bonnes.

prendre la nature comme maître

Restons humble, changeons d’attitude, adoptons une approche non pas sur ce que nous pouvons extraire de la nature mais sur ce que nous pouvons en apprendre.

Biomimétisme

Urbanhouse360-Les-Plantes-Parlent
Urbanhouse360-Parkroyal-singapour

La Nature en Ville

Nature en ville Construire ECO – Vivre ECO – Labels ECO Neutralité carbone Pour tous les services L’économie linéaire traditionnelle de construction, même si au

Lire l'article»
Voeux-UrbanHouse360

Belle année 2021

Merci pour nos échanges, votre écoute… votre confiance, vos projets réalisés en 2020 2021… Observer, Écouter, Entendre, Transmettre l’histoire, Suggérer le futur…   Vous aider

Lire l'article»

Comparer les annonces

Comparer